Mon parcours

Qui sommes-nous ?

Créée en 1992, à l’initiative de Cécile Rosart, l’asbl CreAcor a débuté ses activités avec de la psychomotricité et du massage. Au fil du temps et au fil des rencontres, elle a évolué tout en gardant le même esprit : Se découvrir et se connaître dans sa manière de fonctionner, par le biais du corps, toucher l’essentiel de son être pour vivre plus en harmonie avec soi et son environnement.

En 2OOO, avec mon compagnon Sylva Hanuise, nous achetons une ancienne ferme à Grand-Halleux avec le projet d’y créer un espace d’accueil pour stages autour d’une salle aménagée dans l’ancien fenil.

Cécile Rosart : son parcours

Très jeune, j’étais en questionnement sur la relation entre les personnes; j’avais envie de la comprendre, de la décrypter et l’améliorer, ce qui a débouché sur des études d’éducatrice.

Ma relation à mon corps m’a également interpellée suite à plusieurs soucis de santé, et j’ai découvert que des liens existaient entre mon vécu, mon fonctionnement et mon corps. Je fus très surprise de constater que la compréhension et le sens de ma maladie m’avaient très vite amenée à sa résolution. J’ai eu envie de poursuivre ce chemin, je me sentais émerveillée par ces découvertes. Je me suis formée en psychomotricité, tout en suivant une formation de « sensitive gestalt massage ».

Depuis trente ans, je pratique dans ces domaines et je me suis enrichie d’autres formations telles que les chaînes musculaires, des techniques sur les « énergies subtiles », toucher libérateur,… Mais à un moment, je me suis sentie limitée par ces techniques de toucher.

Même si ces dernières sont un outil intéressant pour la conscience de soi, la libération des tensions musculaires et les circulations du corps (sanguine, lymphatique, énergétique, …), elles ont également un côté nourricier et réparateur des carences affectives de l’enfance et des blessures intérieures. Les demandes de mes clients devenaient de plus en plus précises et dans certains cas, le toucher ne suffisait pas pour trouver la solution. C’est ce qui m’a amenée vers la formation de thérapie psychocorporelle « synergie » (thérapie issue des thérapies néo-reichienne et essentiellement du radix). En thérapie, je travaille autant avec le corps, les émotions que les mots. Le mental a un énorme pouvoir sur le corps. Trouver et nommer avec des mots incorporés est un passage nécessaire pour assumer son vécu et son passé.

Ma dernière formation, est la Somatic Experiencing®.  Formation qui a bousculé mon point de vue tout en me permettant de relier mes différentes approches.  Elle se base sur la biologie du corps et les nouvelles découvertes des neurosciences.  Malgré tout le travail corporel acquis auparavant, c’est par cette approche que je me suis construite un réel ancrage que je constate aussi chez mes clients.  Je suis devenue assistante pour cette formation et c’est là que j’ai envie de lâcher l’ancre.  Je me sens moins l’envie d’aller chercher ailleurs, tout en gardant la curiosité d’approfondir, mais de déposer mes valises. J’ai la sensation d’avoir trouvé mon chez moi, ma famille professionnelle.